Le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad,  cinq pays du G5 Sahel, ont annoncé lundi 6 février 2017 à Bamako, vouloir réaliser leur projet de force destinée à combattre les groupes terroristes utilisant notamment le Mali comme «base de repli». Ce sommet des cinq chefs d’Etat intervient moins de trois semaines après l’attentat-suicide du 18 janvier, qui a fait près de 80 morts à Gao, principale ville du nord du Mali. Une attaque revendiquée par le groupe terroriste Al-Mourabitoune crée par Mokhtar Belmokhtar, rallié à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Mokhtar Belmokhtar a été tué en Libye il y a plusieurs semaines.

La décision de création de cette «force conjointe du G5 Sahel», dont ni les effectifs, ni le commandement, ni le mode de fonctionnement n’ont été précisés, remonte au sommet de l’organisation le 20 novembre 2015 à N’Djamena, la capitale tchadienne, selon le communiqué final. «Nous avons décidé de rendre effective la création d’une force G5 pour lutter contre le terrorisme», a déclaré le président du Niger, Mahamadou Issoufou, lors de la conférence de presse finale du sommet. «Nous allons demander une résolution des Nations unies et du Conseil de sécurité pour appuyer la création de cette force», a-t-il ajouté.

«Face à la montée de l’extrémisme, il faut la mutualisation des efforts pour relever les défis. Nous devons aller plus loin pour réaliser le Sahel de la défense», a déclaré le chef de l’État malien, Ibrahim Boubacar Keïta, également président du G5 Sahel. «Ce que nous voulons, c’est que les pays européens nous donnent les moyens. Nous allons nous-mêmes être en première ligne dans la lutte contre le terrorisme dans l’espace G5. Comme ça, ils vont faire l’économie des vies de leurs soldats», a expliqué le président tchadien, Idriss Déby Itno.

Les dirigeants des cinq pays du G5 Sahel ont affirmé, à la fin des travaux de leur 4e sommet,  qu’ils étaient prêts à œuvrer avec force et détermination aux côtés de leurs  partenaires régionaux et internationaux pour faire face aux menaces et aux défis sécuritaires auxquels fait face la région.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz a précisé lors d’une  conférence de presse conjointe avec les présidents du G5 Sahel que « le terrorisme et le crime  organisé figurent parmi ces défis et ces menaces », affirmant que les pays du  G5 Sahel sont prêts à y faire face avec force et détermination aux côtés de  leurs partenaires régionaux et internationaux et particulièrement avec l’Union  africaine, les Nations unies et la communauté internationale ».

Le président tchadien Idris Déby Itno, président en exercice  du G5 Sahel a souligné pour sa part que le sommet de Bamako « intervient  dans une conjoncture sécuritaire particulière que traverse le Mali ce qui exige,  a-t-il dit, de conjuguer les efforts pour lutter contre le terrorisme en insistant  sur l’application du processus de Nouakchott pour la réalisation de la sécurité  et du développement dans la région du Sahel ».

Le président malien Abou bakr Keita qui doit assurer la présidence  tournante du groupe après son homologue tchadien, a affirmé que « la coordination  avec les acteurs internationaux pour créer des partenariats plus efficaces en  termes de stratégies se traduit sur le terrain », soulignant l’urgence « de renforcer  la coopération régionale et l’aide internationale pour une lutte plus efficace contre le phénomène terroriste, l’extrémisme religieux, le trafic d’armes illégal  et le blanchiment d’argent ». Le G5 Sahel  a été crée à l’issue d’une réunion au sommet qui a regroupé les dirigeants du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, en février 2014 à Nouakchott pour faire face aux défis sécuritaires et économiques  dans la région.

MSN, 7.02.2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s