Lors de son récent passage à Oran, en Algérie, où il a assisté au 4ème séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, Ismail Chergui, a confié surveiller l’évolution de la situation au Moyen-Orient comme on surveillerait une casserole de lait sur le feu.

La raison ? M. Chergui a indiqué craindre que les éléments des groupes terroristes originaires d’Afrique impliqués dans les conflits syrien, irakien et yéménite reviennent chez eux une fois la guerre terminée. Aussi, a-t-il souligné l’importance et l’urgence de se préparer à une telle éventualité. « Il est possible que les terroristes prennent la direction de l’Afrique et de l’Europe. C’est une hypothèse sur laquelle nous devons travailler», a soutenu M. Chergui.

Selon une autre étude réalisée en janvier 2015 par le Centre international des études de la radicalisation (ICSR), c’est la Tunisie qui comporte le plus de ressortissants dans les rangs de Daesh, avec 3.000 Tunisiens. En Afrique, le deuxième plus gros pourvoyeur de combattants est le Maroc avec 1.500 personnes chacun.

Pour parer à de telles situations sécuritaires, le Commissaire à la paix et la sécurité à l’UA a exhorté les Etats africains à « renforcer les moyens et les outils pour combattre le radicalisme et intensifier les mesures visant la protection des jeunes contre la manipulation, notamment à travers les sites électroniques du crime qui ont des liens avec les réseaux terroristes ».  Il a souhaité aussi que les pays africains et les régions avoisinantes aient la même lecture de la menace.

Les craintes de « Monsieur sécurité » au sein de l’UA semblent être justifiées par le fait que la propagande de l’organisation terroriste autoproclamée Etat islamique (EI) cible de plus en plus l’Afrique où il compte déjà de nombreux sous-traitants. Le plus connu de ces sous-traitants est Boko Haram. L’EI se sert déjà de la Libye comme base pour étendre sa toile au niveau continental. Dans sa dernière vidéo, diffusée en Libye, l’EI met en scène 5 terroristes africains : malien, ghanéen, nigérien, sénégalais et un kamikaze dont la nationalité est inconnue. L’EI est actuellement dans une logique de concurrence avec Al-Qaïda.

Maghreb-Sahel News

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s